LES ENFANTS DE MADA

Association Loi 1901

bann

Petite rétrospective d'une jeune association (2009-2013)  

  

MADA nov.dec 2010 187

Le fondateur des "Enfants de Mada" : Philippe SALAS


 

L’aide est une injure si elle ne permet pas à celui qui la reçoit de s’en affranchir

 

L’association « Les Enfants de Mada » a vu le jour il y a 4 ans le 28 octobre 2009. Cette création a fait son chemin suite à un voyage à Madagascar en décembre 2008. J'avais cette année là souhaité retrouver "l’île Rouge" de mon enfance 50 ans après l'avoir quittée. J'y avais vécu 3 belles années et ma petite sœur Isabelle y était née. Sa disparition 4 ans plus tôt à 47 ans avait participé de ce retour aux sources. J'y ai découvert un peuple formidable, des enfants extasiés de s'inventer des jouets bricolés d'un morceau de bois, d'un fil de fer et d'imagination créative ; des enfants pieds nus, malades, en haillons qui travaillent et sourient malgré tout; des gamines, des gamins de 5 ans déjà grandes sœurs, grands frères qui "jouent" à papa maman, le petit dans le dos toute la journée ; des femmes courageuses écrasées par le quotidien ; des parents en pleurs revenant d'un dispensaire de brousse avec dans les bras leur enfant mort du palu.

J’ai regagné Paris avec 1800 photos et des dizaines d'adresses improbables "Envoie-moi les photos, j'habite ici" Je suis rentré avec le malaise de n'avoir rien fait et pire encore, tel un corbeau, d'avoir volé leur image.  C'est alors qu'a germé l'idée de cette association : vendre ces photos qui sont leur image, qui n'existeraient pas sans eux, qui sont leur bien et leur rendre en actions locales. Sans eux aucune recette ne serait possible donc cet argent n'existe que par eux.

 Le calendrier des "Enfants de Mada" et ses 13 photos constitue le vecteur de communication et la source financière la plus importante. Il paraît chaque année depuis 2009. Certaines associations achètent des photos pour réaliser leur calendrier ou des cartes de vœux. Les expositions sont aussi un moyen de faire connaître l'association et de récolter des fonds d'où cette nouvelle exposition après celle qui s'est tenue au théâtre des Déchargeurs en 2012/2013. Quelques dons aléatoires viennent compléter ces recettes. A titre de comparaison 4 calendriers vendus 15 € pièces permettent de dégager 100 000 ariary soit un salaire moyen (pour ceux qui en perçoivent!) et de faire "vivre" 5 personnes sur un mois. 

N'étant présent sur place que 12 semaines par an, j'ai écarté tout projet local que je ne pourrais pas contrôler de A à Z ou qui obligerait à des intermédiaires financiers et à des frais de structure souvent dispendieux. J'ai trop vu d'associations qui collectaient beaucoup et en final distribuaient peu, des associations qui n'existaient que pour elles-mêmes et entretenaient une cohorte de bureaucrates et de privilégiés coupés des préoccupations réelles du pays. Mon choix a donc été de redistribuer presque 100% des recettes collectées et de contrôler scrupuleusement l'utilisation des fonds. Les seules charges sont constituées par les frais de fabrication des calendriers, le coût des photos encadrés lors des expos, les frais d'affranchissement, les frais financiers liés aux transferts d'argent via Western Union, les frais de téléphone.

 Les premières actions se sont portées à Fianarantsoa, la ville de mon enfance. Le temps passé en 2008 m'avait permis de rencontrer des jeunes déscolarises qui se disaient très motivés par la reprise de leurs études abandonnées pour raison financière ou par l'apprentissage d'un métier. Très souvent il fallait compenser le petit salaire que le jeune procurait à sa famille et qui  payait le loyer et l'électricité. Un contrat moral était passé entre le jeune, sa famille et l'association sur la base objectifs/résultats. Cette méthode a été très fructueuse. (Scolarisation primaire, secondaire, formations infirmière, école hôtelière/tourisme, cuisine-pâtisserie, coiffure, couture, permis de conduire...)

 La préparation aux métiers de la Fonction Publique ne rentre pas actuellement dans les choix de l'association car toutes les écoles d'Etat sont gangrenées par la corruption et des sommes considérables sont exigées par les jurys d'examen. A titre d’exemple, l’accès à la formation d'inspecteur des impôts ou de magistrat exige des sommes colossales. Les promus se rembourseront sur la bête !

 Les actions "santé" sont aussi un volet important de l'association car les médicaments et les soins ne sont pas remboursés ce qui conduit la plupart à renoncer à se soigner et à préférer la médecine traditionnelle qui a ses limites. A l'hôpital aussi la corruption est reine du brancardier au médecin. 

Par la suite le domaine d'intervention de l’association s’est étendu à d'autres villes : Majunga, Morondava, Antananarivo, Antahala. A Antananarivo "Les Enfants de Mada" apportent leur contribution financière à un foyer qui sert un repas complet quotidien à une centaine de personnes âgées sans ressource (surtout des femmes). L'une d'entre-elles illustre de son beau sourire le mois de mai du calendrier 2014. Partenariat également avec l'Alliance Française de Morondava, petite ville de la côte ouest, sous forme de 30 bourses d'études 2014 en direction des élèves des écoles publiques avec la collaboration des enseignants et de l'Alliance.

Voici un panorama des modestes actions conduites par l’association. C'est peu car les besoins du pays sont innombrables et la situation politico-économique ne cesse de se dégrader depuis 3 ans. Madagascar et ses 20 millions d'habitants est tombé au rang de 3ème pays le plus pauvre du monde alors que le pays dispose d’un potentiel énorme mais ses ressources sont pillées et il est miné par la corruption. 

Comme vous le voyez le chantier est immense mais comme le disait Théodore Monod : « Le peu que tu peux faire, fais-le ».


Philippe SALAS

Président

Par lesenfantsdemada
Voir les 0 commentaires

Nos Actions


Intro

L'association "Les Enfants de Mada" concentre ses actions sur l'instruction, la formation professionnelle et la santé des enfants de Madagascar dans la région de Fianarantsoa. Attachée au reversement de l'intégralité de ses recettes, elle s'interdit tout frais de structure et ne s'entoure que de bénévoles. Elle conçoit son aide comme un investissement pour l'avenir, un moyen de s'émanciper de la misère, de s'intégrer à l'économie et d'enrichir le pays. Chaque somme versée l'est sur des actions précises et matérialise un contrat moral qui engage son bénéficiaire. En matière de santé, l'association prend en charge le suivi médical d'enfants défavorisée de Fianarantsoa. Elle étend ses actions par parrainage en impliquant ses bénéficiaires qu'elle charge de lui  présenter une ou deux personnes porteur d'un projet et désireuses de s'en sortir ou rencontrant pour elles ou ses enfants d'importants problèmes de santé....

 

Quelques photos consultables dans le Portfolio imagent certaines de ces actions :
     
- Fleurette, 10 ans,  suivie pour surdité intermittente (semblable à celle rencontrée au décollage) compromettant une scolarité normale et accompagnée de pertes d'équilibre. Diagnostic : Infection des sinus consécutive à une vingtaine de carries profondes. 6 mois de traitement. Amélioration spectaculaire. Passage en 6ème en septembre 2011 et en 5ème en 2012. Prise en charge santé, frais de scolarité par l'association.

- Thierry, 23 ans : Tout fier de présenter son permis de conduire ! En formation transport en commun.

 
- Franck : Tout fier de présenter son diplôme ! En formation hôtellerie-tourisme.

 

- Valérie, 28 ans : Toute fière de présenter son diplôme de coiffure qui lui permet d'effectuer des coupes à domicile et d'apporter une aide financière modeste à sa maman et à ses jeunes frères et sœur. Le papa menuisier est décédé il y a 12 ans. Valérie avait alors interrompu ses études pour vendre des beignets dans la rue avec sa mère. L'association l'a ré-scolarisée jusqu'à sa réussite au baccalauréat et a pris en charge le loyer de la famille durant 3 ans ainsi que sa formation.

Par lesenfantsdemada
Voir les 0 commentaires

Il était une fois Madagascar...


madacart

 

Madagascar, en forme longue la République de Madagascar, en malgache Madagasikara et Repoblikan'i Madagasikara, est un État indépendant situé dans la partie occidentale de l'océan Indien, séparé de l'Afrique par le canal du Mozambique large de 415 km. Sa capitale est Antananarivo2. Madagascar est souvent appelée l'« île-continent », l'« île rouge » ou le « huitième continent ».

Durant la majeure partie du XIXe siècle, l'île est administrée par le Royaume de Madagascar, situation à laquelle l'invasion coloniale française de 1895 met fin. Le premier Gouvernement Malgache voit le jour le 10 octobre 1958 et en 1960, Madagascar retrouve son indépendance après une lutte nationaliste incessante contre la France. Le pays est ainsi parmi les premiers qui gagnent son indépendance dans la zone de l'Océan Indien et de l'Afrique.
Madagascar, en forme longue la République de Madagascar, en malgache Madagasikara et Repoblikan'i Madagasikara, est un État indépendant situé dans la partie occidentale de l'océan Indien, séparé de l'Afrique par le canal du Mozambique large de 415 km. Sa capitale est Antananarivo. Madagascar est souvent appelée l'« île-continent », l'« île rouge » ou le « huitième continent ».
Durant la majeure partie du XIXe siècle, l'île est administrée par le Royaume de Madagascar, situation à laquelle l'invasion coloniale française de 1895 met fin. Le premier Gouvernement Malgache voit le jour le 10 octobre 1958 et en 1960, Madagascar retrouve son indépendance après une lutte nationaliste incessante contre la France. Le pays est ainsi parmi les premiers qui gagnent son indépendance dans la zone de l'Océan Indien et de l'Afrique.

Par lesenfantsdemada
Voir les 0 commentaires

 Le peu que tu peux faire, fais-le !

 

Vous pouvez envoyer vos chèques libellés à l'ordre "Les Enfants de Mada" à l'adresse suivante :

 

Les Enfants de Madagascar

74, rue du Faubourg Saint Antoine

75012 PARIS

Par lesenfantsdemada
Voir les 0 commentaires

Bienvenue

Philippe SALAS, Président de l'association « Les Enfants de Mada » et photographe, vous invite à découvrir Madagascar à travers les regards d’un peuple attachant et si démuni. L'association a pour objet d'apporter une aide financière  et matérielle aux enfants défavorisés de Madagascar et à leurs familles, de contribuer à l'amélioration de la santé de la population par les aides de toute nature au profit des dispensaires locaux ou toutes autres structures locales, de participer à des actions en faveur de l'instruction et de la formation professionnelle, d'organiser des expositions évènements et toutes activités autorisées afin de faire connaître la situation des populations défavorisées de Madagascar  et financer les opérations de solidarité. La vente de ses photos constitue  la recette essentielle  de l'association.

Actualité

EXPOSITION : "REGARDS SUR L'ILE ROUGE"

Vernissage le jeudi 23 janvier de 19h à 21h30

Du lundi 20 janvier au samedi 15 février 2014

Centre d’Animation « BRANCION »

18, avenue de la Porte Brancion 75015 Paris

Métro Porte de VanvesBus PC 95 et 58, T3 arrêt Brancion

Contacts

Email : phil74.salas@gmail.com 

Tél. : 06 95 78 95 71


Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus